Notre projet d’école au Cuvier de Feydeau

L’association ARTIGUES J’AIME et son nouveau bureau ont examiné d’autres solutions pour une éventuelle nouvelle école pour notre ville, si le besoin se confirmait : la zone arrière du Cuvier de Feydeau en est une vraiment intéressante.

Ce site communal offre suffisamment de surface constructible pour plusieurs classes, des places de parking (une centaine), une zone de retournement pour les bus scolaires.

 La proximité des espaces culturels existants et des serres municipales permettrait des développements éducatifs particulièrement intéressants.
Situé dans une zone récemment densifiée de la ville, cette solution limiterait la congestion du centre de la ville aux heures de pointe, sans perturber les activités culturelles présentes sur le site.

Nous soumettons cette idée à vos critiques constructives afin de préciser avec les Artiguais les contours de ce projet.

Le nouveau bureau de l’association ARTIGUES J’AIME est constitué d’Alain Garnier (Président), et de droite à gauche Catherine Brochard (Vice présidente), Claire Winter (Trésorière) et Corine Lesbats (Secrétaire), ainsi que Bertrand Naud et Patrick Rébillon.

Bureau AJA
Le nouveau bureau de AJA, devant le Cuvier
Publié dans Actualité, Association AJ'A | Tagué , , , , ,

Bonne année… 2030

Nous étions conviés ce jeudi soir aux vœux du maire aux Artiguaises et Artiguais.

Des vœux pour l’année 2019, pensions nous, impatients de comprendre enfin quels seraient les investissements de la commune cette dernière année du mandat de l’actuel conseil municipal ?

Pas du tout…

Les vœux prononcés par Mme JACQUET l’ont été pour… 2030 ! C’est en effet à cette date qu’elle nous assure désormais que nous verrons la réalisation de ses promesses de… 2014 !

Après le très onéreux (bien qu’absent de son programme) terrain de foot synthétique du début de son mandat (qu’il faudra peut être rénover en 2020 pour risques sanitaire et environnemental), puis 3 années d’absence de nouveaux équipements pour la commune (à l’exception de toilettes à côté de l’église en 2018, et d’un paddle-tennis en 2019), on nous demande de patienter une décennie (… et de renouveler le mandat de Mme JACQUET en 2020 puis 2026) pour bénéficier d’une ville rêvée avec des écoles neuves, un dojo neuf, une nouvelle salle omnisports, des parcs réaménagés, un centre ville dynamique avec des commerces attractifs.

Qui peut encore y croire ?

Plus grand monde, visiblement, au vu de l’accueil très froid pour ce discours complètement déconnecté de la réalité. Pas un mot n’aura été consenti pour rassurer les très nombreux citoyens qui ont demandé depuis plusieurs mois à Mme JACQUET de renoncer à son projet inexplicable de construire un très grand groupe scolaire de 15 classes dans le parc boisé Bétailhe… Après cela, l’annonce du maire d’ouverture d’un cahier de doléances à la mairie pour recevoir l’expression du malaise social actuel nous laisse songeurs : qu’en fera-t-elle avant 2030 ?

Publié dans Actualité, Association AJ'A | Tagué , , , ,

Meilleurs vœux

L’association ARTIGUES J’AIME souhaite une excellente année 2019 aux 8 638 Artiguaises et Artiguais désormais officiellement comptabilisés par l’INSEE (publication officielle le 27 décembre 2018).

Cette nouvelle année sera décisive pour l’avenir de notre commune.

Après 5 années de très faibles investissements (à l’exception d’un terrain de football synthétique dont l’impact environnemental et sanitaire est en cours d’évaluation), nous demandons à Madame le maire de ne pas lancer précipitamment, dans la dernière année du mandat du conseil municipal, le projet toujours inexpliqué et inexplicable d’un gigantesque groupe scolaire de 15 classes, au cœur de notre magnifique parc Bétailhe, qui pèserait lourdement sur le budget communal pour de longues années.

Nous lui recommandons de laisser la décision aux citoyens qui choisiront des projets plus adaptés à notre territoire à l’occasion du renouvellement du conseil municipal dans 14 mois.

Nous vous invitons à venir écouter ses vœux jeudi 10 janvier à 19h à la grange Bétailhe pour s’assurer que la voie de la raison l’aura emporté après des semaines de contestation croissante de ce projet.

Publié dans Actualité, Association AJ'A | Tagué , , | 1 commentaire

Trop, c’est trop !


Retour sur info et analyse : Réunion publique du Maire, le 19 décembre 2018

Le projet du maire « Artigues 2020-2030 » n’est donc qu’un artifice de campagne électorale destiné à dissimuler la gestion catastrophique de Mme Jacquet depuis cinq ans.

A coup de contre-vérités, de dénégations, de colportage de fausses informations, Mme le maire a vainement essayé de justifier la construction d’un groupe scolaire de 15 classes sur le site protégé de Bétailhe.

A l’origine, une vision totalement déformée de la commune de la part du maire. Écoutons Madame Jacquet :

« …l’école maternelle du Parc sera intégralement déplacée à Bétailhe… car elle est un obstacle à l’ouverture du Parc de la Mairie vers le Centre-Bourg. »

Quel est donc le sens de cette idée saugrenue qui consiste à désaffecter cette école magnifiquement située à l’orée du Parc et de la Prairie ? Peut-être une méconnaissance de l’identité réelle de notre commune ? Mme Jacquet promet désormais, face à la colère des Artiguais lors de la réunion publique du 19 décembre, de ne pas la détruire mais de la réaffecter à une autre utilisation, sans pouvoir préciser laquelle… L’argument précédent s’écroule.

De fausses informations

Propos de Mme le maire enregistrés le 19 décembre dernier :

« …L’ancienne municipalité a construit 1800 logements sociaux … »

d’où « …une progression des effectifs scolaires qui pourrait atteindre 1000 élèves… »

LES FAITS :

En vingt ans, de 1995 à 2014, il a été livré 785 logements locatifs aidés, soit moins de 40 par an, qui ont d’ailleurs bénéficié à beaucoup de familles artiguaises (installation des enfants devenus adultes, séparations de couples…).
Durant les cinq dernières années, les effectifs scolaires n’ont progressé que de 15 enfants :
– Trois enfants supplémentaires ont été inscrits dans les écoles maternelles (rentrée 2013 : 284 enfants, rentrée 2018 : 287 enfants)
– Douze élèves supplémentaires ont été scolarisés à l’école élémentaire (rentrée 2013 : 437 élèves ; rentrée 2018 : 449 élèves.

En contre-vérités

Mme le maire, toujours en public le 19 décembre :

« …Au cours de ces dernières années l’évolution démographique a été considérable… elle a triplé en quatre ans… »

LES FAITS :

Sur la base de recensements effectifs et officiels, le nombre des habitants de notre commune a été multiplié par quatre entre 1975 et 1999. Cette progression fulgurante (+300 %) s’explique par la profusion de constructions sans schéma d’ensemble de lotissements entre 1975 et 1990 (1500 habitants en 1975 ; 5984 en 1999).
Cette même population a ensuite progressé de 44% de 1999 à 2016 pour s’établir à 8638 habitants lors du dernier recensement de 2016 (chiffres INSEE publiés le 27 décembre 2018), évolution cohérente avec celle de toute l’aire urbaine bordelaise, une des plus attractives de France, et que l’on retrouve dans la majorité des communes de notre métropole.
Là encore, l’affirmation péremptoire de Mme le maire est inexacte.

Et en dénégations

Mme le maire, encore :

« …Depuis 2014, je n’ai accordé aucun nouveau permis de construire d’habitats groupés »

LES FAITS :

Il suffit de se promener sur le territoire de notre commune pour s’apercevoir que les programmes immobiliers se poursuivent. Sur ce sujet aussi, Mme Jacquet se dérobe et entretient la confusion la plus totale.
Chacun a pu constater la livraison d’un immeuble collectif (45 appartements) situé avenue du Mirail, plusieurs programmes immobiliers en cours de construction « Villa Artica » (24 maisons groupées avenue du Peyrou), «Les Vergers de la Courrège» (21 maisons groupées rue de la Courrège), «Les Millésimes» (24 maisons groupées boulevard Feydeau). D’autres résidences ont été présentées par le maire, en petit comité, sur l’avenue du Peyrou (52 logements – permis affiché depuis juillet dernier) et rue du Bois Léger (présentation aux riverains annoncée depuis l’été dernier), …

La réorganisation des structures scolaires, très coûteuse pour la commune, nécessite donc un débat serein, éclairé, élaboré, précis, étudié sur la base de faits et de chiffres incontestables et incontestés.
Il est absolument nécessaire de revoir de fond en comble ce projet, de laisser les écoles maternelles sur leur site naturel de quiétude, d’espace et de nature.
Certes, l’école élémentaire doit être restructurée, améliorée, peut-être dédoublée. Elle compte le plus grand nombre d’élèves de toutes les écoles élémentaires établies sur Bordeaux-Métropole.
Des classes supplémentaires seront à créer. Il s’agit de l’évolution normale des besoins d’une petite ville, encore faut-il être en capacité de conduire une politique adaptée, conformes aux attentes des concitoyens.

Publié dans Actualité, Association AJ'A | Tagué , , ,

Nous étions invités par le maire à la grange Bétailhe

Mme JACQUET avait convié ce mercredi soir tous les Artiguais à la grange Bétailhe, pour la présentation de son projet modestement appelé « ARTIGUES 2020 – 2030 ».

La présentation des nombreuses et onéreuses études réalisées depuis 2016 et des priorités d’actions retenues par la municipalité devait enfin nous permettre d’évaluer les choix nécessaires à la préparation de l’avenir de notre commune. Au terme d’une présentation brouillonne et peu assumée par les élus, on retiendra que Mme JACQUET considère comme indispensable la construction d’une très grande école de 15 classes dans le parc Bétailhe, espace boisé classé, poumon vert autour de notre église romane.

Par la voix de plusieurs de nos membres, notre association Artigues J’Aime l’a interrogée sur la justification :

  • d’un tel investissement engageant la ville pour des années (non chiffré mais probablement autour de 8 millions d’argent public) ;
  • d’un tel lieu, emblématique de notre territoire.

En réponse, et malgré l’assistance de la Métropole et du cabinet d’études, Mme JACQUET n’a jamais pu justifier ni le besoin d’un tel ensemble (les effectifs scolaires n’augmentent que très modérément) ni le lieu (le parc Bétailhe serait dénaturé au vu des infrastructures de bâtiment et de voirie à y insérer).

Quant à « ARTIGUES 2020 – 2030 », aucun autre projet d’équipement n’a été précisé que celui de cette école… qui n’avait pourtant jamais été annoncée jusque là dans le programme de cette municipalité. L’assistance a unanimement fait part de son inquiétude, de son incompréhension, et a réclamé des projets alternatifs. Sur ce, refusant tout débat, Mme JACQUET a mis fin brutalement à la soirée, comme chaque fois que des explications lui sont demandées.

Pour sa part, notre association a réfléchi à des projets plus raisonnables et les exposera prochainement.

Publié dans Actualité, Association AJ'A | Tagué , , , ,

On m’attribue une Marianne d’Or : je me méfierais

Dans notre précédent article du blogue intitulé Démocratie ???, nous vous invitions à approfondir nos informations concernant l’attribution d’un ronflant titre de « Lauréat des Marianne d’Or de la République ». Lire la suite

Publié dans Actualité | Tagué , , ,

Démocratie ???

Nous venons de recevoir dans nos boîtes aux lettres le dernier Magazine d’Artigues…

Une vaste partie de franche rigolade.

Commençons par l’édito du maire Mme JACQUET.
Nous serions en droit d’attendre du sérieux, de la rigueur, de l’information municipale, bref de la qualité. Au lieu de cela nous constatons que des passages entiers de cet éditorial ont été « pompés », au mot près, dans des discours prononcés par d’autres maires. Ce n’est pas la première fois. Lire la suite

Publié dans Actualité, Association AJ'A | Tagué , , , , | 3 commentaires

Débat ? Vous avez dit débat ?

Le débat d’orientations budgétaires 2018, sujet principal de la séance du conseil municipal réuni le 6 décembre dernier, n’a pas eu lieu ! Même le journal SUD-OUEST le reconnaît qui titre « Pour le débat, on repassera… », et en affirmant que « ce n’est pas à Artigues qu’il faut aller pour entendre des forces politiques échanger, c’est comme ça depuis 2014 ». Lire la suite

Publié dans Actualité | Tagué , , , ,

Central Parc à Artigues

À Artigues, tout se tient : la place du centre se nomme place du Parc et le Central est l’enseigne commerciale d’un commerce… du centre.
Tout se tient, sauf Lire la suite

Publié dans Actualité | 2 commentaires

ET UNE BOULETTE DE PLUS !

Une passation confuse et incohérente des marchés a donné naissance à un stade pollué par des billes toxiques.

Arrivée à la mairie en vainqueur, voulant derechef régler ses comptes avec l’ancienne majorité, Mme le maire faisait alors sonner la trompette de la discorde en « artiguie ».

Elle menaçait, elle dénonçait publiquement, elle répandait dans les airs ses propres mensonges chimériques sur d’éventuelles erreurs commises par le passé.
Cela ne dura qu’un temps… La Chambre Régionale des Comptes publia son rapport relatif à la gestion de la commune sur la période 2010/2015, calmant ainsi ses ardeurs.
Ce jour là, la trompette se transforma en pipeau.
Au lieu d’informer honnêtement ses administrés lors du conseil municipal du 31 mai dernier, Mme le maire a lamentablement dissimulé les informations essentielles, celles qui ne lui étaient pas favorables, et elle a multiplié les fausses révélations.

Elle a mis ainsi sous le boisseau les multiples erreurs relevées par la Chambre lors de la passation des marchés concernant la « Plaine des Sports ». Tout en imposant le silence dans les rangs majoritaires !

Rappel d’AJA : cette passation fut effectuée sans réunion de la commission municipale des marchés en 2015, pour ce qui restera le marché le plus onéreux de ce mandat. Une opacité SCANDALEUSE!

Les faits relevés en la matière par la Chambre étaient pourtant extrêmement précis, ils étaient graves et concordants. Sur trois pages, la Chambre révélait l’existence d’« …Une grande confusion et des incohérences dans l’enchaînement des étapes de la procédure… ».

La Chambre régionale des comptes attira même l’attention des élus et des artiguais sur les risques juridiques de ces pratiques (anomalies dans les commandes, notes d’honoraires infondées ayant conduit le comptable de la DGFIP – ex Trésor Public – à rejeter tout mandat de paiement).

Quand on sait que la réfection du stade est le seul investissement réel initié par Mme Jacquet en trois ans, pour un coût prohibitif de près de 2 millions d’euros…

Quand on apprend que la mise en œuvre de ce seul chantier par l’équipe municipale relève, selon la Chambre, de pratiques douteuses, voire condamnables sur un plan juridique

on se dit que le contribuable artiguais serait bien inspiré de demander des comptes sur une telle gabegie, de demander des comptes sur les risques encourus en matière de santé par les enfants de la commune qui utilisent ce terrain pollué par des billes de pneus.

Lire la suite

Publié dans Actualité | Tagué , , , ,