Cinq démissions à gauche

Sudouest

Édition journal Sud-Ouest du 5 octobre 2015

Vincent Le Querré,Vincent LeQuéré

élu de l’opposition de gauche, a été le premier à réagir vigoureusement,

à juste titre, à l’article évoquant la démission de quatre de ses collègues (« Sud-Ouest » de samedi 3 octobre). « Je suis entièrement solidaire de mes quatre collègues avec lesquels j’ai signé lundi soir ma lettre de démission à l’issue de la réunion du groupe élargi ». Et il se dit « solidaire des griefs qui sont faits à la maire Anne-Lise Jacquet » par Dominique Lesbats, le leader de l’opposition, « du déni de démocratie qui ne nous permettait plus de nous exprimer ».

« Une confusion » regrettable survenue lors de l’interview de Dominique Lesbats, en présence de Thierry Lureaud, Claire Winter et Eric Belet, fait que nous avons écrit que Vincent Le Quéré réservait sa réponse. Les cinq démissions ayant été déposées samedi matin en mairie, l’opposition ne compte que Vincent Brun, comme seul et unique conseiller municipal. En fin d’après-midi hier, Vincent Brun, par ailleurs secrétaire de section du Parti Socialiste d’Artigues, n’avait pas répondu à nos sollicitations.

La majorité compte 21 élus

« La confusion » a au moins le mérite de clarifier à ce jour la situation. M. Lesbats indiquant que « Vincent Brun n’est pas démissionnaire ». Et parmi les 29 noms de la liste de gauche Artigues j’aime, un seul potentiellement susceptible de remplacer un démissionnaire. Il s’agit de Jean-Christophe Colombo.

Pour la majorité, a maire Anne-Lise Jacquet (Communauté d’Avenir) nous a précisé que « six colistiers ont fait mardi dernier leur entrée au conseil municipal, Valérie Chassaigne, Yves Guillot, Eric Hosteins, Arlette Bocchia, Colette Bertrand et Alain Poiret ».

Un remplacement partiel suite aux huit démissions en bloc enregistrées cet été. Ce qui porte à 21 le nombre d’élus de la majorité. « Il y a deux tiers d’élus dans le conseil municipal, cela nous permet de continuer à travailler », souligne Anne-Lise Jacquet.

Dominique ANDRIEUX

Publicités
Cet article, publié dans Lu dans la presse, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Cinq démissions à gauche

  1. Francis dit :

    Bonjour,

    Concernant la ligne de bus 67, que répondriez vous à cette dame âgée et fatiguée, que j’ai rencontré dans le bus et qui va voir tous les jours son mari hospitalisé aux 4 pavillons. Aujourd’hui il lui faut 1h 00 pour qu’elle se rendre à la clinique avec le bus 63 et tram (Floirac vers Buttinière), alors qu’avec le bus 63 en 15 minutes elle y était. Elle ne va pas tout de même partir à 7 h30 de chez elle pour prendre le 67 !
    Ce qui m’a fait réagir et utiliser votre tribune c’est la lecture du dernier journal municipal sur lequel nous lisons : » ligne 67 il était nécessaire de réadapter le trajet et les horaires en fonction des besoins des habitants ». Il aurait fallut pour cela entendre les habitants…..
    Pour la mairie, supprimer le 67 en journée et le remplacer par le 63 plus tram pour ce rendre à la Buttinière avec 1 h00 de balade artiguaise , floiracaise et cenonnaise, c’est améliorer l’offre de service !!!
    Avec le bus 63, je cite Mme le maire: » le centre ville de Bx est plus accessible » . Les autres arguments avancés sur le papier ne tiennent pas, le maillage avec les différentes lignes artiguaises existait déjà. Doubler la ligne 67 le soir avec la ligne 63 à 5 mn d’intervalles aux arrêts, alors que la mairie écrit que la fréquentation sur le nord de la ville est faible, relève du manque de bon sens.
    Merci pour votre réponse.

    J'aime

    • GAUSSET dit :

      bonjour
      Bon il faut le reconnaître les transports sur artigues c’est plutôt lamentable, trop de fréquences entre 2 bus, plus d’un quart d’heure pour aller à la butinière, et surtout plus de bus après 20 h. On se demande pourtant si on fait bien partie de la cub malgré un maire vice présidente, à sa décharge c’était le cas avant !
      Alors il faut, dans le cadre de la lutte contre l’effet de serre, si vraiment on veut favoriser les transports en commun et permettre aux gens de laisser leur voiture au garage, où alors on a un discours et une pratique opposée ! Les transports en commun relève de l’intérêt général et ne doivent pas être soumis aux lois de la rentabilité, il appartient aux édiles de faire en sorte qu’ils soient disponibles et fréquents pour répondre aux désirs des citoyens, Il faut penser aux personnes agées qui ne peuvent conduire ou qui n’ont pas de voitures et aussi aux jeunes qui ne peuvent se rendre en ville le soir après certaines heures
      cordialement

      J'aime

  2. Elodie dit :

    Bonsoir Mr Lesbats,
    Merci pour votre éclairement, maintenant je comprends mieux. Car nous qui sommes pas au fait de la politique municipale, c’est pas simple de se faire un avis.
    Si j’ai bien compris ce terrain a satisfait + les ambitions du Pt du footbal et adjt aux sports, que l’intérêt des sportifs et des artiguais. Si mes calculs sont bons, des élus majoritaires ont voté contre, la raison a prévalue, mais pas assez !!!

    J'aime

  3. GAUSSET dit :

    Bonjour
    bon c’est bien de faire un blog, quoique facebook c’est plus convivial et beaucoup plus regardé, mais il faut l’alimenter.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.