La protection phonique de la RN89 et la réhabilitation du passage piétons.

(un article de Jean-Claude Bergougnoux)

Mme Jacquet vient d’adresser un courrier invitant ses administrés à une réunion publique de présentation des travaux liés à l’implantation de protections acoustiques aux abords de la RN89. Dans ce même courrier, elle revendique une implication personnelle de premier plan.

La vérité est toute autre !

rn89sortieartigues

La sortie Artigues sur la RN89, Simply et Lestrille

Le rapport portant convention pour le financement des protections acoustiques et de la réhabilitation du passage piétons a été présenté en séance publique au Conseil de Bordeaux-Métropole le 21 octobre 2016 par Mme Anne Walryck, vice présidente.

Dans ce dernier il est précisé : « En 2011 et 2013, la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) a fait réaliser deux études acoustiques successives dont les résultats respectifs ont conclu de la nécessité de mettre en œuvre des protections acoustiques. L’opération de protection envisagée prévoit la réalisation de six écrans acoustiques couvrant une longueur totale d’environ 2035 mètres, qui permettront une amélioration du niveau sonore pour environ 175 bâtiments d’habitation soumis à des niveaux de bruits élevés ».

Ce programme d’action se déroulera en trois phases :

  • Réalisation de 6 écrans acoustiques dès le printemps 2016. Durée 15 mois environ ;
  • Requalification du passage inférieur en 2018 ;
  • Isolations de façades nécessaires sur un immeuble d’habitation et 3 immeubles de bureaux (sous réserve de confirmation par diagnostic sur le bâti).

    Le dispositif d'isolation phonique proposé en mai 2013.

    Le dispositif d’isolation phonique proposé en mai 2013.

Montant du programme : 4 M€ TTC financé par l’État (3M€), par Bordeaux-Métropole (1M€) et par la commune (30 000€). La contribution de Bordeaux-Métropole à l’État se fera sous la forme de fonds de concours.

Dans ce même rapport…

…il est précisé que l’évolution du contexte réglementaire plaide en faveur d’une implication renforcée de Bordeaux-Métropole.

En effet, «  Contrairement aux opérations précédentes de travaux de résorption du bruit sur les voies rapides métropolitaines, l’opération [« artiguaise »] n’est pas cofinancée par le Conseil régional et le Conseil départemental, mais par Bordeaux-Métropole qui est devenue, le 1er janvier 2015, compétente en matière de lutte contre les nuisances sonores ».

En outre, « …de par la loi « NOTRe » (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), la gestion des routes classées dans le domaine public routier départemental revient à Bordeaux-Métropole depuis le 1er janvier 2017 ».

megaphonern89Quant à la réunion publique prévue le 31 janvier, elle n’émane pas de Mme le maire, mais de l’article 7 de ladite convention. Cet article précise qu’« un comité de pilotage spécifique… se réunira… avant le lancement de l’opération pour la présentation du projet à la commune.. ».

Pourquoi cette propension à vouloir s’attribuer régulièrement le mérite d’actions revenant à d’autres ?

Pourquoi Mme le maire éprouve t’elle, régulièrement, le besoin de déformer, de transformer la vérité ?

N’était-il pas plus raisonnable et plus juste de dire simplement que cette opération, dont l’origine remonte à plusieurs années, notamment 2011 et 2013, avait trouvé un épilogue sur le plan financier, sous la forme d’une convention passée entre l’État et le Président de Bordeaux-Métropole ?

Cela s’appelle simplement, Madame le maire, la continuité de l’action publique.

Enfin, l’association « Artigues J’Aime » regrette que les habitants, commerçants et industriels implantés aux abords de la RN89 n’aient pas été informés avant la finalisation de ce projet. Il y avait des améliorations à proposer. Ce manque d’information et de concertation risque d’être fort préjudiciable.

Publicités
Cet article, publié dans Actualité, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.