Madame le Maire, peut-on en savoir plus sur le « Conseil Consultatif » ?

Dans le magazine municipal diffusé en janvier dernier, Madame le Maire présente à la population le «  Conseil Consultatif », « instance de réflexion qui apporte un éclairage sur les besoins et les attentes des habitants […] qui peut être consultée par le maire sur tout projet d’intérêt local », nous dit-elle, confirmant ainsi son annonce formulée lors des vœux à la population le 5 janvier dernier.

L’association Artigues J’Aime, qui promeut la participation citoyenne, est donc très attentive à cette démarche qui, si elle était menée avec ambition et sincérité, marquerait enfin une rupture avec les méthodes autoritaires et solitaires qui ont malheureusement marqué la première moitié du mandat de madame Jacquet. Une grande partie de ses colistiers en a d’ailleurs tiré les conséquences dès 2015 !

L’exemple de Carbon-Blanc

La municipalité de Carbon-Blanc, auprès de qui madame Jacquet a visiblement puisé son inspiration, vient de mettre en place son «  Conseil Consultatif » comme l’a relaté Sud-Ouest dans son édition du 15 février ; le détail des modalités de désignation de ses membres et des exemples de sujets à partager ont ainsi été exposés à tous.

À Artigues,

malgré les annonces, nous sommes toujours en attente :

  • des modalités de désignation (volontariat, tirage au sort,… ?) et de représentativité des membres (la représentation de chaque quartier sera-t-elle assurée, pour combler la disparition des réunions de ces quartiers ? Les associations seront-elles représentées ? Et les commerçants ? Quid des entreprises ?),
  • de la fréquence des réunions,
  • des premiers sujets programmés.

L’association Artigues J’Aime espère que cette instance (« 20 membres dont la liste est arrêtée par le maire » toujours selon la publication municipale trimestrielle) sera réellement représentative des préoccupations de tous les Artiguais, et fera régulièrement des propositions de dossiers à étudier.

Une proposition d’AJA-Asso

Pour la première réunion que nous espérons ne plus tarder, nous proposons que soit présentées, idéalement en concertation avec le Club des Entreprises d’Artigues dont le dynamisme est reconnu, les modalités d’installation des entreprises sur notre commune.

Les Artiguais sont en effet très demandeurs d’explications sur les dispositifs existants qui ont conduit par exemple à l’installation fin décembre de la société CD TRANS avenue du Peyrou.20170219-rv-citoyen-01 Cette société a connu plusieurs accidents depuis un an sur son site de Bassens et elle est venue entreposer 4 000 bouteilles de gaz, dans une zone d’habitations et le long de la route N89, sans aucune information des riverains et des représentants du secteur économique local. Seule la mobilisation des riverains, soutenue par Artigues J’aime, a conduit le maire à réagir et à reconnaître (entretien avec France Bleue Gironde le 21 février) que cette installation n’est pas opportune voire pas légale ( !!!). Le maire et son adjoint en charge du développement économique ne manqueront pas de fournir rapidement les explications attendues, par exemple lors du prochain conseil municipal.

Un espoir pour l’avenir

Cette situation regrettable confirme que notre commune a bien besoin d’instances de concertation. D’autant que le conseil municipal, dont nous relatons régulièrement les séances, ne remplit plus cette fonction. Espérons une mise en place rapide du Conseil Consultatif qui pourra répondre à ce besoin.

PETIT PLUS ! Vous pouvez être intéressé-e par cet article à propos du magazine : On a bien ri !

Publicités
Cet article, publié dans Actualité, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.