Ne désespérons pas…

Depuis trois ans, Madame le maire régente la commune, sans discussion. C’est sa façon de voir la fonction qu’elle s’est inventée dès son arrivée au pouvoir en 2014, à la stupeur de ses propres ami-e-s élu-e-s d’hier : la seule autorité [qui se croit] compétente, c’est elle. Alors, bien sûr, quand on est seule, dans un contexte qu’on s’est soi-même bien contraint côté budget, la recherche d’idées est très difficile. Pour tenter de pallier cela, elle a commandé bien des études (dont il ne reste que les factures), bidouillé une pseudo concertation (une belle brochure et des images), voulu faire croire à la proximité lors de rares rencontres d’artiguais…
Mais les idées ne sont toujours pas là… La page reste désespérément blanche.

Or voilà que les choses semblent évoluer. Et dans le bon sens, en plus !

Mercredi 22 mars de 19h à 20h30, le maire reçoit les artiguais (mais sur bristol d’invitation, tout de même…) au château Lestrille pour une « réunion de [votre] quartier ».

TRÈS BIEN, Mme le maire. On progresse.

Pas d’ordre du jour de la réunion. Alors, allons-y : on a des suggestions (pour ne pas dire des idées!)

Vous pourrez nous parler de la construction des murs antibruit de la nationale 89. Oups, faites attention : très grand scepticisme des riverains, à Lestrille notamment.
Ou bien voudrez-vous faire le point sur le déménagement de CD Trans et ses bouteilles de gaz, pas loin du château ? Aïe, là aussi, ça peut être très chaud !
Vous pourrez nous présenter la friandise Conseil Consultatif et nous dire où en sont les remontées… d’idées, justement.

Encore ?
Pourquoi ne pas faire le point sur les lignes de bus 67 et 63 que vous avez remaniées sans concertation, mais au plus grand plaisir des habitants du nord de la commune ?
Nous serions honorés que vous nous décliniez les 1,5 millions d’investissements pour 2017 ? Avec ou sans les murs antibruit (30000€ pour la commune) ? Avec ou sans le giratoire de Simply (0€ pour la commune) ?
Ou alors, dites-nous combien vous appréciez la décision de la ville de Cenon de confier au groupe Pichet la construction de 580 logements à la place de la piscine de la Blancherie ?

Vous voyez, si vous voulez, vous avez de quoi combler l’heure et demie prévue…

Et encore n’aurez-vous pas eu le temps d’écouter les artiguais!

Publicités
Cet article, publié dans Actualité, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.