Nous étions à « la réunion de votre quartier ».

Notre association réclamait le retour des réunions de quartiers. Elles avaient disparu depuis 2014.

Nous avons donc assisté avec grand intérêt à chacune des 3 réunions tenues entre les 22 mars et 7 avril derniers (3 rendez-vous seulement ont été proposés, « Pinsan » n’est désormais plus un quartier, il est rattaché au quartier Feydeau. Une logique qui nous a échappé ?!). Très attentifs lors de ces réunions, nous avons noté tous les propos tenus, et nous vous proposons ce compte rendu de ces rendez-vous importants pour la démocratie locale.

Première surprise, ces réunions de quartier ont été avant tout l’occasion pour le maire de valoriser son « bilan de mi-mandat ».

Vous me reconnaissez ?

C’est ainsi que cela nous a été présenté, en tout cas. Un exposé à sens unique, sans aucun échange, qui a occupé bien plus de la moitié de chacune des trois soirées. Rappelons tout de même que nous étions pourtant toutes et tous invités à « la réunion de votre quartier »… Appâté-e-s, nous avions naïvement pensé que nous discuterions de la vie de notre quartier. Ben non, on nous a assez largement trompé-e-s sur la marchandise. À noter aussi : ce bilan a donné lieu à la diffusion massive, parallèle à ces réunions, d’un magazine de 32 pages imprimé à 6 000 exemplaires (la commune comporte pourtant moins de 4 000 logements !) dans lequel le maire apparaît au moins une fois sur chaque page, affirmant un narcissisme certain dans cette communication.

Nous vous livrons aussi que le Tribunal Administratif de Bordeaux, saisi par les conseillers municipaux d’opposition, a reconnu par jugement du 7 avril dernier que cette publication ne respecte pas la loi qui oblige à proposer un espace d’expression à l’opposition dans tout bulletin d’information relatif aux affaires municipales. À l’évidence, pour notre maire, ce document est à sa propre gloire ; que l’opposition reste cachée…

Et sur le fond maintenant…

Ce bilan accapare sans vergogne les réalisations et projets de la précédente municipalité (nouvelle école maternelle, réaménagement de l’avenue de l’église romane, installation station vélos VCUB, réfection des trottoirs du lotissement Tout Y Faut,…) et celles à venir de la Métropole (giratoire devant le Simply Market) et puis (pourquoi se gêner ???) celles de l’État (protections phoniques de la route N 89 âprement négociées depuis des années par les équipes successives) pour donner de la consistance à l’action de ces trois dernières années et masquer l’effondrement de la capacité communale d’investissement. Rappelons-nous l’envolée des charges de rémunération et du surinvestissement au profit du seul club de football.

Plus grave encore,

on peut relever plusieurs tromperies flagrantes.

  • Contrairement à ce qui a été dit en réunion, et écrit page 6 du bilan distribué dans nos boîtes aux lettres, aucun permis de construire (soit disant pour 58 logements collectifs !) n’avait été délivré avenue du Peyrou en novembre 2013 puisqu’aucun projet n’avait été présenté à l’ancien maire. C’est bien le nouveau maire Mme Jacquet qui a discuté d’un projet avec le promoteur Kaufmann et Broad et a accordé un permis pour 24 maisons de ville en 2016 ; toujours en matière d’urbanisme, c’est bien le nouveau maire qui a fait modifier la résidence avenue du Mirail en cours de construction par Tagerim, et qui l’a porté de 39 (permis accordé début 2014) à 45 logements (permis modifié en 2016) ; de même, c’est bien le nouveau maire qui a accordé des permis sur les espaces verts du lotissement Hameau de l’église romane alors que la précédente municipalité les avait refusés et avait inscrit dans le nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU) leur caractère inconstructible ;
  • en ce qui concerne le budget communal, tout citoyen ayant assisté aux conseils municipaux sait que les investissements ont fortement diminué dans les budgets 2016 puis 2017 (désormais ramenés à 1,5 million annuel), le maire masque cette évolution inquiétante en présentant une moyenne des investissements incluant les années 2014 et 2015 (page 26 du bilan précité). Pourquoi présenter une moyenne ? Tout simplement parce que les années 2014 et 2015 ont été caractérisées par les forts investissements déjà lancés par la précédente équipe municipale (en particulier la nouvelle maternelle pour 2,3 millions).

Deuxième surprise, le maire n’hésite pas à provoquer dès le début de ces réunions un mélange malsain entre agents municipaux et élus,

en présentant avec fierté ses cadres municipaux (en particulier ses 7 directeurs, compte tenu des 5 postes de directeurs créées dès le début du mandat de Mme Jacquet) à qui elle a demandé d’assister à ces trois réunions (comme aux séances du conseil municipal d’ailleurs), pour l’entourer et masquer ainsi le départ de beaucoup d’élus depuis 3 ans. Quant à « ses » adjoints, ils sont relégués au rôle peu flatteur d’approbateurs silencieux.

Troisième surprise,

au cours de ces trois soirées, le maire n’aura pas dit un mot du « conseil consultatif » annoncé lors de ses vœux début janvier, comité qui devait être composé de 20 Artiguais tirés au sort et qui était présenté comme l’outil majeur de la concertation avec les Artiguais… Mais il est vrai que c’est beaucoup plus exigeant que la communication à sens unique telle qu’elle nous est proposée. On se souvient d’ailleurs que les réunions publiques annoncées début 2016 sur les finances de la commune d’une part, sur le Plan Local d’Urbanisme d’autre part, n’ont jamais eu lieu. On l’a compris, sur ces deux sujets, la transparence n’est évidemment pas recherchée par le maire. Cela ne peut que nous inquiéter pour la suite, compte tenu des annonces de bon nombre d’études et de réunions lors de ces rencontres. Qui ne flatteront que celles et ceux qui les écoutent…

Plusieurs annonces prononcées à l’occasion de l’exposé du bilan ont retenu toute notre attention, nous veillerons qu’elles ne soient pas celles-ci aussi des annonces sans lendemains :

  • Installation de l’entreprise CD TRANS avenue du Peyrou : ce dépôt de bouteilles de gaz installé à la va-vite pendant les fêtes de fin d’année 2016 a défrayé la chronique avec la mobilisation des riverains (nous y avons pris notre part). Une installation au mépris du bon sens et des simples règles de bon sens en matière de sécurité pour les nombreux riverains. CD TRANS quitterait les lieux « au plus tard dans 18 mois » ;
  • Projets sur les terrains de la Blancherie, propriété de la ville de Cenon Boulevard Feydeau, sur le territoire de la ville d’Artigues : le maire a confirmé qu’elle s’opposerait au projet du maire de Cenon, qui vient de fermer la piscine de la Blancherie, de vendre ses terrains au promoteur PICHET (90 000 m2) pour la coquette somme de 14,5 millions. Le promoteur immobilier projette 580 logements dans un secteur excentré et à fortes nuisances ; sur ce dossier, la position de notre association est en accord avec l’ancienne majorité qui avait fait évoluer le PLU applicable dans ce secteur pour y implanter des activités d’entreprises et de commerces ;
  • Nouvel INTERMARCHE : après avoir gelé tout développement du secteur de l’avenue Ile de France depuis 2014, le maire consent enfin à examiner un permis de construire qui serait déposé à l’ été 2017 (l’ancienne municipalité avait mis au point un projet qualitatif avec l’enseigne Intermarché dès 2013) pour une livraison fin 2019 d’un nouveau magasin plus grand implanté sur la friche existante à côté du bâtiment actuel. Ce dernier serait quant à lui loué à d’autres enseignes type « Maisons du Monde » ;

Une fois sa longue présentation unilatérale achevée, le maire a enfin donné la possibilité aux Artiguais de poser des questions. Nous vous proposerons prochainement une synthèse de ces questions et des réponses apportées à chacune des 3 séances :

  • Réunion du mercredi 22 mars 2017 au château Lestrille ;
  • Réunion du mercredi 29 mars 2017 au château Bétailhe ;
  • Réunion du vendredi 7 avril 2017 au château Feydeau.
Publicités
Cet article, publié dans Actualité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Nous étions à « la réunion de votre quartier ».

  1. Ping : « Réunions de quartiers , épisode 1 : Lestrille | «Artigues J'Aime AJ'A

Les commentaires sont fermés.