On m’attribue une Marianne d’Or : je me méfierais

Dans notre précédent article du blogue intitulé Démocratie ???, nous vous invitions à approfondir nos informations concernant l’attribution d’un ronflant titre de « Lauréat des Marianne d’Or de la République ». Pour cela, vous pouviez cliquer sur le lien :

https://raymondjoyeux.com/2014/09/19/marianne-dor-terre-de-haut-distinguee

Si vous l’avez fait, vous avez sans doute été déçu-e d’apprendre qu’on attribue cette distinction sans même en vérifier les critères. Si l’exemple de Terre-de-Haut est édifiant, la situation artiguaise n’en pose pas moins de questions simples, concernant notamment la pratique de la démocratie, au quotidien comme dans les assemblées représentatives.

Mais vous serez moins déçu-e quand vous apprendrez que le maire de Terre-De-Haut vient d’être condamné le 23 février 18,

en première instance par le tribunal de Basse-Terre, à 10 ans d’inéligibilité et 10 ans de déchéance des droits civils, civiques et familiaux. Évidemment, il fait appel de cette condamnation, mais la peine est prononcée « avec exécution provisoire » (ne pourra être suspendue en appel).

 

Les motifs de cette condamnation ne sont pas en lien direct avec les questions d’environnement qui avaient valu l’attribution de la Marianne mais ont à voir avec le train de vie dispendieux du tout petit club de foot (tiens…), la passation de marchés publics zappant les appels d’offre (ah bon, c’est possible ?), le bichonnage de quelques électeurs (oh…). Toute ressemblance avec une autre situation connue…

Tout ça pour dire : la Marianne d’Or de la République, c’est vraiment du pipeau ! Dès lors que, en plus de ce qui précède, le maire d’Artigues gère sans « pratiquer la concertation et le dialogue« , ni « privilégier le débat » (c’est le moins qu’on puisse dire!), ne peut pas « garantir une saine et rigoureuse gestion de l’argent et du bien public » (là aussi, souvenons-nous une nouvelle fois des dépenses dispendieuses de personnels d’encadrement). Critères que le site des Marianne qualifie pourtant d’essentiels pour l’attribution de la « distinction ».

Alors, recevoir une Marianne, un gage de confiance en notre maire ?

Publicités
Cet article, publié dans Actualité, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.