Trop, c’est trop !


Retour sur info et analyse : Réunion publique du Maire, le 19 décembre 2018

Le projet du maire « Artigues 2020-2030 » n’est donc qu’un artifice de campagne électorale destiné à dissimuler la gestion catastrophique de Mme Jacquet depuis cinq ans.

A coup de contre-vérités, de dénégations, de colportage de fausses informations, Mme le maire a vainement essayé de justifier la construction d’un groupe scolaire de 15 classes sur le site protégé de Bétailhe.

A l’origine, une vision totalement déformée de la commune de la part du maire. Écoutons Madame Jacquet :

« …l’école maternelle du Parc sera intégralement déplacée à Bétailhe… car elle est un obstacle à l’ouverture du Parc de la Mairie vers le Centre-Bourg. »

Quel est donc le sens de cette idée saugrenue qui consiste à désaffecter cette école magnifiquement située à l’orée du Parc et de la Prairie ? Peut-être une méconnaissance de l’identité réelle de notre commune ? Mme Jacquet promet désormais, face à la colère des Artiguais lors de la réunion publique du 19 décembre, de ne pas la détruire mais de la réaffecter à une autre utilisation, sans pouvoir préciser laquelle… L’argument précédent s’écroule.

De fausses informations

Propos de Mme le maire enregistrés le 19 décembre dernier :

« …L’ancienne municipalité a construit 1800 logements sociaux … »

d’où « …une progression des effectifs scolaires qui pourrait atteindre 1000 élèves… »

LES FAITS :

En vingt ans, de 1995 à 2014, il a été livré 785 logements locatifs aidés, soit moins de 40 par an, qui ont d’ailleurs bénéficié à beaucoup de familles artiguaises (installation des enfants devenus adultes, séparations de couples…).
Durant les cinq dernières années, les effectifs scolaires n’ont progressé que de 15 enfants :
– Trois enfants supplémentaires ont été inscrits dans les écoles maternelles (rentrée 2013 : 284 enfants, rentrée 2018 : 287 enfants)
– Douze élèves supplémentaires ont été scolarisés à l’école élémentaire (rentrée 2013 : 437 élèves ; rentrée 2018 : 449 élèves.

En contre-vérités

Mme le maire, toujours en public le 19 décembre :

« …Au cours de ces dernières années l’évolution démographique a été considérable… elle a triplé en quatre ans… »

LES FAITS :

Sur la base de recensements effectifs et officiels, le nombre des habitants de notre commune a été multiplié par quatre entre 1975 et 1999. Cette progression fulgurante (+300 %) s’explique par la profusion de constructions sans schéma d’ensemble de lotissements entre 1975 et 1990 (1500 habitants en 1975 ; 5984 en 1999).
Cette même population a ensuite progressé de 44% de 1999 à 2016 pour s’établir à 8638 habitants lors du dernier recensement de 2016 (chiffres INSEE publiés le 27 décembre 2018), évolution cohérente avec celle de toute l’aire urbaine bordelaise, une des plus attractives de France, et que l’on retrouve dans la majorité des communes de notre métropole.
Là encore, l’affirmation péremptoire de Mme le maire est inexacte.

Et en dénégations

Mme le maire, encore :

« …Depuis 2014, je n’ai accordé aucun nouveau permis de construire d’habitats groupés »

LES FAITS :

Il suffit de se promener sur le territoire de notre commune pour s’apercevoir que les programmes immobiliers se poursuivent. Sur ce sujet aussi, Mme Jacquet se dérobe et entretient la confusion la plus totale.
Chacun a pu constater la livraison d’un immeuble collectif (45 appartements) situé avenue du Mirail, plusieurs programmes immobiliers en cours de construction « Villa Artica » (24 maisons groupées avenue du Peyrou), «Les Vergers de la Courrège» (21 maisons groupées rue de la Courrège), «Les Millésimes» (24 maisons groupées boulevard Feydeau). D’autres résidences ont été présentées par le maire, en petit comité, sur l’avenue du Peyrou (52 logements – permis affiché depuis juillet dernier) et rue du Bois Léger (présentation aux riverains annoncée depuis l’été dernier), …

La réorganisation des structures scolaires, très coûteuse pour la commune, nécessite donc un débat serein, éclairé, élaboré, précis, étudié sur la base de faits et de chiffres incontestables et incontestés.
Il est absolument nécessaire de revoir de fond en comble ce projet, de laisser les écoles maternelles sur leur site naturel de quiétude, d’espace et de nature.
Certes, l’école élémentaire doit être restructurée, améliorée, peut-être dédoublée. Elle compte le plus grand nombre d’élèves de toutes les écoles élémentaires établies sur Bordeaux-Métropole.
Des classes supplémentaires seront à créer. Il s’agit de l’évolution normale des besoins d’une petite ville, encore faut-il être en capacité de conduire une politique adaptée, conformes aux attentes des concitoyens.

Publicités
Cet article, publié dans Actualité, Association AJ'A, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s